Chine : le Gansu et le Qinghai

Chine : le Gansu et le Qinghai

Après avoir traversé le désert du Taklamakan en bus dans le Xinjiang, on entre dans le Gansu pour pédaler à travers une petite partie du désert de Gobi. On longe de gigantesques parcs éoliens et solaires avec étonnement. La Chine exploite les énergies propres de ces déserts et grandes plaines.

C’est dans l’oasis de Dunhuang, à l’extrémité de la Grande Muraille, qu’on a l’impression d’entrer réellement dans l’Empire du Milieu. La culture, l’art de vivre et même certaines remarques du genre « Riding is a thing of great perseverance » nous y plongent totalement.

Nous retrouvons avec enthousiasme une Chine libérée et découvrons le grand sens de l’hospitalité des Chinois. Ils ont besoin de temps et de se sentir en confiance avant de nous inviter, et les rencontres en sont d’autant plus riches. Ils sont curieux, avenants, parfois simplement heureux à l’idée d’une petite photo avec des Européens, toujours l’index et le majeur en éventail pour la pause ! Il leur semblent important de nous faire partager leur culture et de nous emmener sur les lieux, qui leur tiennent à cœur.

Par contre, c’est la première fois qu’on a autant de difficultés avec une langue étrangère: Même en connaissant le mot en pining, notre prononciation laisse à désirer. Ainsi en disant « bu la », on dit « ne fais pas caca » au lieu de « pas épicé »! Sans parler du déchiffrage des idéogrammes (nous ne sommes hélas pas Champollion!)

Après une halte à Jiayuguan pour visiter un imposant fort de la Grande Muraille avec nos hôtes jeunes mariés, on reprend la route dans le désert, ses plaines et ses paysages variés, parfois à l’ombre des peupliers et des saules pleureurs. On a troqué les mosquées contre les temples bouddhistes.

Dans ces régions du Nord on remange du porc, beaucoup de nouilles fraiches sautées et des dumplings. Ce sera dur de remanger des pâtes industrielles en rentrant. Par contre, fini le bon pain d’Asie Centrale. La cuisine chinoise est si bonne, variée et bon marché qu’on ne se fait plus de popote, c’est restau ou « da bao » (à emporter) midi et soir : la belle vie !

Nous quittons le désert pour prendre de l’altitude sur le plateau tibétain. Hier nous cherchions l’ombre dans le désert, ce matin nous nous réveillons avec la tente gelée. Quel sentiment enivrant que de parcourir la Chine sous toutes ses formes.

DSC02146
Le plateau tibétain s’offre bientôt à nous

Plus nous montons, plus la culture tibétaine fait son apparition. Au Qinghai, les temples mahayanas et vajrayana (tibétains) ornent le paysage avec leurs différences d’architectures, de rites et de coutumes. Les Tibétains suivent le Dalaï Lama et les moines, vêtus de rouge, sont autorisés à se marier, tandis que la plupart des Han pratiquent le bouddhisme mahayana. Leurs moines, vêtus de jaune et gris, font vœux de chasteté. On découvre peu à peu le bouddhisme, religion très complexe, même en discutant avec des locaux et se renseignant sur internet, on ne saisit qu’une infime partie de ce culte.

Dans un temple Han, un moine tente de nous convertir en nous faisant prier dans chaque salle, une fois notre âme nourrie, il nourrit notre corps avec des fruits donnés en offrandes au Dieu (après que le Bouddha les ait mangés bien sûr). Enfin, il nous signe d’un geste de main et d’un long bruit guttural, action que l’on imagine comme être une bénédiction et qui nous fait bien sourire.

Afin de prolonger notre visa, on reste quelques temps à Xining, petite ville chinoise de plus de 2 millions d’habitants, qui nous marque par le gigantisme de ses infrastructures.
La Chine semble construire, créer de nouveaux quartiers uniformisés et de nouvelles routes à une vitesse faramineuse.

C’est agréable de se balader dans cette ville où un melting pot d’ethnies chinoises se côtoie dans une ambiance saine. La Chine est composée de 56 ethnies, à Xining on retrouve principalement trois ethnies musulmanes (Salar, Hui, Ouïgours), les Han et les bouddhistes tibétains.

En déambulant dans les rues, l’invitation fortuite de Will à boire un café dans son tout nouveau bar débouchera sur une amitié enrichissante culturellement et émotionnellement. Outre les nombreux heures passées à bavarder au comptoir de son café et à découvrir sa région, il lui tenait à cœur de nous convier à sa table avec sa famille pour la pendaison de crémaillère de son café. Les personnes les plus importantes sont placées à l’opposé de la porte d’entrée. En Chine, il y a un grand respect envers les vielles générations, et un grand soutien des vielles générations envers les jeunes. Le repas est ponctué par une tournée de toasts pour souhaiter succès et réussite au café de Will et certains, pour exprimer leur joie de nous avoir à leur table (joie grandement partagée).

On s’est senti comme à la maison chez Will !!

Difficile de prendre le départ, mais on est maintenant dans le bus pour Xiewu avec des moines tibétains. Ca promet pour le Sichuan !

9 réactions au sujet de « Chine : le Gansu et le Qinghai »

  1. Encore bien des contrastes avec ces villes ultra modernes et les villages dans les oasis.Et quel plaisir de voir que des ethnies différentes avec des religions différentes ont l'air de cohabiter.

    Je vois que la technique de la baguette n'a plus de secret pour vous.Vous nous faites à chaque fois saliver avec tous ces plats!

    Vous allez pouvoir ouvrir un restaurant avec toutes ces expériences culinaires Cela pourrait s'appelller "sur la route de la soie"…

    ça y est Ben ,tu es converti au boudhisme!! Et Marina a t'elle été aussi béni?

    Le boudha géant devait être vraiment impressionnant.Trop bien la trombine du bouddha du bonheur!

    J'ai hâte de voir la suite…Avec des visages d'enfants

    Bises à tous les 2;

    Maryse

  2. Vous êtes vraiment HORS NORME !!!! Je suis impressionnée par l'accueil que l'on vous fait dans tous les pays que vous traversez !! Au point que je me demande si ces pays sont très hospitaliers ou si ce sont vos visages rayonnants qui en sont la cause !! Bravo pour ces belles photos (les fleurs sont ma préférée ..) , tous vos commentaires sur ce que vous vivez et ressentez . Vous êtes fabuleux et de retour en France, ces petits moments passés avec vous vont nous manquer ….Bisouxxx

  3. Bonsoir 

    Je like  les deux premiers épisodes des aventures de Globi et Gobi en Asie mais j’aime aussi les deux fleurs parmi les fleurs!.

    Je me dis aussi que vos vélos s’ils pouvaient parler ils en auraient des choses à dire. Ils sont vraiment sages juste une  ou deux crevaisons par ci par là … Chapeau à vos fidèles compagnons.

    J’attends comme toujours les prochains épisodes de votre aventure. Restez prudents et enthousiastes !

    Beau Laos

    Bisous from Roquevaire

    Florence

     

  4. Coucou à vous deux j'adore vos articles et partages … je voyage avec vous et grâce à vous. C'est toujours un grand plaisir de lire vos expériences et voir vos photos. 

    J'adore celle du boudha couché et celles des yaks surpris par la neige.

    J'attends avec beaucoup d'impatience le Tibet, j'ai moi-même participé dimanche à une journée d'enseignement d'un moine bouddhiste tibétain, installé en Inde depuis 1982, sur l'amour et la compassion. Une journée magique !  Mais effectivement la philosophie et rituels semblent compliqués.

    Merci pour vos belles aventures et rencontres. 

    Biz Vero 

  5. Haha, les "Chouchous" (Marina et Ben) et le Da-bao : Une véritable institution ^^ 

    Ne soyez pas modeste, vous vous débrouillez au top en chinois ! 

    Gros bibi les chouchous ! (on adore votre photo dans les fleurs) 

    Les Pralines qui lisent votre article leur dernier soir en Chine… On est tout triste de partir ! 

  6. Bonjour à vous deux,

    Comme prévu, j'a dévoré cet article, qui rajoute encore de l'expérience à l'expérience. Magnifiques photos. Et je suis également allé faire un tour sur le site des Pralines ( https://lespralinesenvadrouille.com ). Très intéressants aussi. Content que vous les ayiez rencontrés.

    Maintenant c'est le Laos !! Encore de nouvelles aventures!

    Grosses bises à vous deux.

    Guy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *