Nord de la Thaïlande : De Ventiane à Pai

Nord de la Thaïlande : De Ventiane à Pai

Le soleil se couche sur le Laos, tandis qu’au milieu du Mékong, sur le pont de l’amitié, nous changeons de côté pour rouler à gauche. Sensation étrange de se dire qu’on vient de franchir notre dernière frontière terrestre ! Bienvenue dans le Royaume de Thaïlande !

Au premier kilomètre, une femme nous emmène voir la façade de sa maison remplie de tableaux de l’ancien Roi. On sent une grande émotion et une réelle vénération, d’autant qu’on arrive le jour de sa crémation, un an après sa mort. Tous les Thaï sont vêtus de noir, foulard jaune au cou (couleur du Roi) et souvent casquette bleue (couleur de la Reine). Dans toutes les rues, sur les ronds points, l’effigie du Roi trône. Puis, jour après jour, la trace de l’ancien Roi s’estompe et laisse place à son fils.

A notre grand bonheur, on se retrouve dans un dédale de petites routes, digne du réseau routier français. On pourrait se croire dans nos campagnes, mis à part que les vaches ont une bosse et de grandes oreilles, les champs de blé sont remplacés par du riz, nos choux par des ananas et les pommiers par des bananiers ! On sillonne aussi des collines dans la jungle. La journée on croise des serpents en tous genres et un soir, on a droit à un spectacle radieux de lucioles au bivouac.

DSC03101
Les petites routes Thai

Entre deux sessions de pédalage, alors qu’on a soif d’un « café panne » (ici, on peut boire ces cafés à la glace pilée car la culture du café a remplacé celle de l’opium à l’initiative du roi Bhumibol), on entend une musique enjouée et on se dit « Chouette, une fête de village ! ». D’un signe de la main, nous y sommes invités de loin. Mais très vite, on réalise que tout le monde est en noir et un jeune homme vient nous expliquer, en nous offrant à manger, que c’est l’enterrement de sa maman. Il est ravi de nous convier à rendre hommage à sa mémoire: on allume de l’encens devant son cercueil à côté des moines bouddhistes qui prient. Nous sommes émus et surpris de voir la différence de pudeur dans nos cultures respectives face à un tel évènement.

On poursuit notre route vers le Nord et on se régale de la cuisine de rue présente dans tous les petits villages. Le mélange de talats (marchés) et de petits restos nous rappelle les ambiances des bazars d’Asie Centrale et des bouibouis chinois : tout ce qu’on aime ! On se délecte des padthaïs, brochettes de porc caramélisées, soupes de nouilles, riz au curry et lait de coco. Sur la table, ne vous attendez pas à trouver sel et poivre, ici c’est sucre et piment ! On manque de sel, surtout qu’on en perd beaucoup en transpirant !

Les montées thaïs sont rudes ! Ici quand ça monte, ce n’est pas un euphémisme ! Un jour nous avons le loisir de gravir un col avec 1200 m de dénivelé, dont les deux derniers kilomètres sont à 20% de moyenne. On zigzague en travers de la route, on s’arrête tous les 300 m. Mais on s’accroche et on finit tout sur le vélo. Dans la descente, on oublie de faire refroidir les freins, ce qui nous vaut une petite frayeur. Heureusement qu’un replat arrive à point nommé!

Mara est gâtée pour son anniversaire : jolie petite piste, glissades, et poussée de vélo sont au programme ! Mais, le soir, la surprise est de thaï ! Une fois de plus, on est accueilli comme des rois. Ce soir c’est Teacher Pinpin qui nous invite à dormir chez elle et nous emmène avec son fils de 10 ans au festival de Loy Khratong. C’est la fête de la fin de la saison des pluies. Pour l’occasion, on laisse flotter des bougeoirs, abandonnant ainsi nos rancunes et colères à la déesse hindoue de l’eau pour repartir d’un bon pied, et on envoie des lanternes dans le ciel en hommage au Bouddha.

Les routes thaï ont malheureusement été plus fortes que nos prières à Bouddha. La roue libre de Ben n’a pas survécu et nous lâche à 70 km de notre but, la ferme de Tacomepai. Dans la montée, la pédale n’entraîne plus la roue… Le lendemain on est obligé de faire du stop. Tous les deux dans la benne d’un pickup, on a mal au cœur : un mélange de mal des transports sur les lacets de montagne et de déception de ne pas pouvoir gravir ces derniers kilomètres sur nos 1-fidèles-s(??) destriers.

Heureusement, le projet de Pure, notre hôte, et sa ferme en permaculture nous feront vite oublier nos déboires.

7 réactions au sujet de « Nord de la Thaïlande : De Ventiane à Pai »

  1. noooooooooooooooooooon la roue libre…. classique d'après ce qu'on avait compris.

    et toi Marina, avec ta randonneuse tant décriée, tu as perdu ta roue libre? ahahhahah

    bisous

  2. Bonsoir Marina et Ben

    Votre beau livre d’images touche à sa fin, dans quelques jours nous pourrons le feuilleter ensemble autour d’un verre de retrouvailles et écouter quelques anecdotes que vous n’avez pas osé écrire dans le blog ou même dans les WhatsApp.

    Dans cet article ,j’aime particulièrement tout ce qui touche à la flore  et à la faune: le cheval, vache ou chien aux longues oreilles qui me fait penser au chien des aristochats, le papillon géant qui n’arrive pas à manger la grenouille de Mina et les superbes nénuphars fuchsia. Quant  au poinsettia , il n’a pas volé son deuxième nom en cette fin d’annee 2017 «  la rose de Noël « .

    J’espere que ton gâteau d’anniversaire était aussi bon que beau et original  . Les couleurs sont splendides mais ça n’a pas l’air d’avoir le goût  du chocolat!

    Gros bisous à tous les deux

    Florence 

     

     

  3. La roue libre, le pneu, …..  les vélos commencent à fatiguer …. heureusement Fab arrive !! .

    Mais qu'est-ce que l'on va devenir dans 1 mois, ….. plus d'articles à lire qui nous font réver plus de photos à admirer, plus de questions à se demader "où êtes vous, est-ce que tout va bien" ….

    On va en être réduit à vous aider à regarder les petites annonces pour trouver un logement …!!??

    Ou alors on préparera notre vélo pour partir en itinérant …. bien moins loin, bien moins longtemps,… mais avec le même plaisir de découvrir de nouveaux horizons.

    Merci à tous les deux et merci aussi à Romain de nous avoir fait réver pendant bientôt presque 1 an.

  4. Marina et Ben bonjour Encore de nouvelles aventures super. Des gens nouveaux, une autre expression de la religion, bref des expériences encore enrichissantes… Et à deux c'est encore mieux ! Car une belle aventure sans partage laisse le plaisir insatisfait !!! Je suis sûr que vous allez encore plus découvrir le peuple de l'intérieur dans la famille de Lek. J'attends avec impatience vos impressions. Bises à vous deux Guy   

  5. Je pense que cette magnifique plante aux feuilles rouges est un Poinsettia  !

    Bravo pour vos superbes photos et pour votre périple en vélo ..

    Bonne fin de route ….

    Catherine

     

  6. Coucou à vous deux Merci de ce bel article et de ces photos magiques des lanternes, trop beau et de bons souvenirs aussi pour moi de Bali. C'est vrai que le rapport à la mort est complètement différent, les obsèques sont toujours joyeuses, musicales et colorées. C'est une autre vie qui commence. Les paysages sont sublimes j'ai hâte. Pour nous deux super semaines au Nepal avec Romain et Alex et Mélanie  (rencontrée au Kirghistan). Un superbe trek de 5 jours et de belles visites de Pokhara, Katmandou et ses environs. Bisous d'Opio Vero 

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.