Le Kirghizistan, vu par Laure et Matthieu

Le Kirghizistan, vu par Laure et Matthieu

Flashback Août 2017

Quand y en n’a plus, y en a encore ! Il nous reste quelques bouts de voyage en retard 😀

Pour vous raconter notre escapade dans les montagnes kirghizes avec Matthieu, le frère de Mara, et Laure, sa copine, nous avons laissé la plume à Laure et l’objectif à Matthieu. On vous laisse savourer !

MAT_7402
La Team au lac Ala kol

<< Nous voilà au Kirghizstan pour 3 semaines ! Nous avions envie et besoin de belles montagnes, de nature, de balades à cheval, nous avons été servis 🙂

Nous retenons les vastes vallées fleuries, sans fin, les tapis d’edelweiss et autres belles fleurs montagnardes, les pics enneigés et parois splendides, les randonnées itinérantes à cheval, les montagnes parsemées de belles yourtes confortables entourées de troupeaux de chevaux, bien entendu les très belles rencontres et les marmottes au sifflement bizarre.
A peine arrivés à Bishkek, nous prenons notre première « Marshroutka » (sorte de minibus) pour Karakol : petite ville du pays située au sud-est du lac Issyk-koul. Ce lac immense s’étale sur plus de 170 km de long et 70 km de large. 
Nous retrouvons Marina et Ben dans notre guest house où les gérants ne parlent pas un mot d’anglais, et nous pas un mot de russe. Pas facile de se comprendre, ça commence bien…

Trek Jety Öghüz et Altyn-Arashan

La première semaine est dédiée au trek entre Jety Öghüz et Altyn-Arashan, nous faisons toutes nos petites emplettes dans les magasins de Karakol. Marina et Ben ont déjà repéré les produits sympas et ceux à éviter. 🙂

Nous partons pour un trek en autonomie sur 5 jours.

Pour notre premier bivouac, nous rencontrons un couple de bergers très sympathique, la bergère nous mime l’ours pour nous indiquer d’éviter un secteur (où nous n’avions pas prévu d’aller, ça tombait bien!). Ils nous invitent pour le petit-déjeuner le lendemain matin, nous évitons autant que possible les produits laitiers qu’ils nous offrent :-/ en essayant de rester malgré tout polis.

cabane
la cabane de fortune de bergers kirghizes, dures conditions de vie

Ce couple de bergers vit vraiment avec peu, ils ont brebis, vaches, et quelques ânes. Ils louent ces pâturages pour y faire paître leurs troupeaux ou des animaux dont ils ont la garde et vendent le fromage et le lait tout l’été.

Ils vivent 5 mois dans une petite « cabane » très sommaire. Leur générosité et leur curiosité nous touchent beaucoup. Très curieux de tous les objets que nous avons avec nous, ils portent une attention toute particulière au purificateur d’eau pendant que Matthieu et Marina essaient de monter leur âne.

Le trek commence, nous remontons de très belles vallées, passons plusieurs cols (cols de Teleti et celui d’Ala Kol à 3800md’altitude) et rivières. C’est la pleine floraison, et nous retrouvons une végétation très similaire à celle des Alpes avec les chevaux et les yourtes en plus !

Nous avons la joie de bivouaquer dans des lieux de rêves avec vue sur le Karakol Peak , 5218 mètres d’altitude.

Puis au bord du lac Ala kol, lieu splendide mais plus fréquenté par les touristes et dont le pourtour est beaucoup plus sale : déchets et papier toilette omniprésents !

La dernière journée nous permet de monter à près de 4000 mètres d’altitude et de profiter d’une vue magnifique sur les sommets de la région. Redescente sur Altyn-Arashan où nous terminons le trajet en « vieux 4×4 russe » jusqu’à la ville : l’une des pires routes du monde ! Enfin si nous pouvons encore appeler cela une route… Nous retrouvons Karakol, prenons le temps d’aller au souk construit avec des containers où nous trouvons de nombreux cadeaux et un beau béret kirghiz pour Matthieu !

Puis nous nous quittons, Marina et Ben vont retrouver leurs vélos pour poursuivre leur itinérance. Nous allons à Bishkek pour organiser notre semaine d’alpinisme. Bishkek est une ville agréable, comparée aux autres villes asiatiques que j’ai pu visiter. Il n’y a pas beaucoup de circulation, ni beaucoup de monde.

Nous y trouvons un super resto, nous rencontrons une kirghize qui parle parfaitement le français et nous donne quelques conseils.
 
Ala Archa
Nous partons pour Ala Archa, des montagnes magnifiques au sud de Bishkek et montons au refuge Ratsek.
Ce lieu est le plus « facile » pour faire de l’alpinisme au niveau accès et par la présence de ce refuge. Par contre, trouver des infos pour faire de l’alpi au Kirghizstan relève du parcours du combattant!
La forme, l’acclimatation et la météo n’étant pas trop de notre côté, nous écourtons cette période du voyage après une belle rando jusqu’au Pic Ushitel (4527 m) et un peu de cramponnage sur le glacier Ak Sai.
Song kol  à cheval
Notre troisième semaine était dédiée au mode de vie local estival : les déplacements à cheval et la vie sous yourte !!
Les kirghizes ont un mode de vie « semi-nomade » : ils montent vivre dans les pâturages entre le printemps et le début de l’automne, où ils installent leur yourtes et s’occupent des troupeaux de vaches, de chevaux, de chèvres ou brebis. Ils font du lait de jument fermenté appelé « Koumis » : boisson locale très prisée mais pas du tout appréciée des voyageurs !
MAT_8589
Notre yourte chez le berger, au fond , le col à 4300m objectif de la journée
Sur notre route, nous rencontrons Arieh, un états-unien très sympa avec qui nous allons faire 3 jours de trek à cheval au départ de Kochkor. Les aventures se poursuivent ici avec Arieh et Beko (notre super guide kirghize 🙂 ) à travers les montagnes steppiques en direction d’un lac magnifique d’altitude : le lac Song Kol.
Le temps est très changeant, les lumières, les couleurs et les ambiances ont varié toute la journée et nous ont émerveillés.
Les repas et nuitées sous yourtes sont très agréables et confortables (ça change des refuges de montagne…). Les yourtes sont isolées et décorées avec de beaux tapis en feutre et ont toutes un petit poêle alimenté avec des bouses de vaches séchées (comme au Népal !).
 Pour finir notre voyage, nous quittons Arieh avec un petit pincement au coeur et nous décidons de faire 2 jours de trek à cheval au départ de Tach Rabat cette fois-ci. Tach Rabat a la particularité d’être un (des seuls!) monuments à visiter du Kirghizstan. Il s’agit d’un caravanserail en pierre datant du XVème siècle et restauré, eh oui la route de la Soie passait par le Kirghizstan !

 

A proximité de la Chine, nous gravissons des cols à plus de 4000 mètres d’altitude et nous découvrons une partie du Kirghizstan pas touristique, son lac frontalier avec la chine (chatyr kul), nuitée sous la yourte avec le berger et les gros bouts de viande ! Blague à part, même en tant que végétarienne, j’ai très bien bien mangé durant tout le voyage !
Nous croisons des yacks et encore et toujours des chevaux et yourtes dans des endroits improbables. Petite fierté à la fin du trek quand notre guide kirghize nous dit que nous sommes de bons cavaliers ! >>
 
Laure et Matthieu

3 réactions au sujet de « Le Kirghizistan, vu par Laure et Matthieu »

  1. Bonsoir Marina et Benoit , Matthieu et Laure 

    Ca fait bizarre de mettre un commentaire sur ce bel article alors que vous êtes à présent tous rentrés.

    Je vous félicite une nouvelle fois d'avoir vécu si jeunes cette aventure de découverte du monde, de ces peuples et de la belle nature qui nous entoure .

    Continuez à croquer la vie , elle vous le rendra. 

    Bisous Florence

     

     

  2. Merci pour cet article. Magnifique paysages sublimés par les photos 🙂 Au top la prose Laure, 3 semaines avec 3 thématiques, makes sense 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *