Saveurs d’Asie Centrale

Saveurs d’Asie Centrale

Après près de 3 mois passés en Asie Centrale, sans vraiment savoir à quoi s’attendre sur le plan culinaire, on peut dire que la surprise était très agréable.

L’Ouzbékistan, le Kirghizstan, le Turkménistan, le Kazakhstan et même le Xinjiang (région occidentale de Chine) ont une cuisine très proche, dont on va vous révéler quelques éléments pour vous faire saliver.

Les ingrédients de base sont le pain (blanc, souvent avec des graines de sésame) que l’on rompt en début de repas pour que chacun en ait sa part, et de la viande très tendre et goûtue, parfois grasse (principalement agneau et boeuf).

Les nomades, dans les yourtes au Kirghizstan, mangent ce qu’ils sont capables de produire eux-même. Outre le Koumis (lait de jument fermenté), ils accompagnent le pain de beaucoup de produits laitiers comme du fromage, de la crème et une sorte de beurre.

Et dans les régions plus chaudes autour des oasis, ce sont les saveurs des fruits et légumes au goût du soleil qui nous ont ravis (concombres, tomates, melons, pastèques).

Autour du lac Issik Kol, rare exception, on a pu déguster du délicieux poisson séché.

Tous ces ingrédients se trouvent dans les bazars très animés de l’Asie Centrale et sont relevés d’épices, d’ail et d’herbes fraiches (principalement cumin, coriandre, paprika).

Toute la journée les théières et samovars sont pleins et prêts à servir du thé vert ou noir. Il convient de remplir les pialas (petits bols) à moitié et de les re-remplir plus souvent afin que le thé soit toujours chaud à boire. Servir un bol plein peut offusquer car cela signifirait qu’il est temps pour le convive de partir.

La plupart du temps on mange en famille sur une table basse assis par terre. A la fin du repas, la coutume veut qu’on passe ses mains sur son visage comme si on le lavait, geste de remerciement issu de la culture musulmane, nommé l’amin.  On prend le temps pour manger, surtout en la présence d’un invité. Un dicton Ouzbek dit : « L’invité est plus grand que le père. »

DSC_8618
l’Amin en fin de repas, soirée de ramadan, Ouzbékistan

Ce qui est certain c’est que le menu est assez limité dans toute l’Asie Centrale (moins vrai pour le Xinjiang qui a hérité de la cuisine chinoise) mais avec des plats exquis qu’on vous laisse admirer en images.

PS : Nous sommes en Chine depuis plus d’un mois, on vous donnera bientôt des nouvelles de ce pays déroutant.

On vous remercie pour tous vos commentaires et vos messages qui nous réconfortent toujours à l’autre bout du monde et nous motivent à continuer à écrire.

4 réactions au sujet de « Saveurs d’Asie Centrale »

  1. 6 hrures du matin en californie… francois dort et moi je rattrape vos episodes du blog…. 

    Les mantis (les especes de raviolis-dumpling) vont bien envie!!! Ca a l'air bien moelleux… le pain fourre a la puree c'est un concept mais ca doit etre pas mal!

    Vous avez eu plein de visite?!

    Belle tablee, vous avez l'air d'etres servis comme des rois!

    Avez vous vecu le ramadan et du respecte le jeune?

    Y'a t-il un melange de religions ou bien est ce plutot l'islam qui domine la culture dans cette region?

    Gros bisous a vous xx

  2. Bonjour à tous

    Whouahoo! Merci de cet article, probablement écrit en commun avec tous vos amis ! C'est super ! On voit que vous avez passé du bon temps, et profité des cuisines locales. Comme dit momo, on attend une démonstration de vos talents culinaires à votre rentrée! Même si ce sera peut-être difficile de trouver certains ingrédients comme le pain identique à celui de votre voyage!

    Cet article nous donne vraiment l'eau à la bouche avec ces belles photos, mais aussi nous donnent une idée des bons moments passés ensemble, avec la bande de l'INSA.

    Bises à tous

    Guy

  3. je découvre ce matin après le petit déjeuner, je salive! dans l'attente d'un repas à thème en france, gardez les recettes.

    les vendanges se terminent pour mathieu, abondantes, il est content, maintenant nous dégustons un jus de raisin super sucré, mais nous ne serons pas à poilly pour boire le bourru (2 ans sans bourru c'est dur!), nous partons cette fin de semaine en toscane avec les vélos .

    bisous à tous les deux

    momo

  4. je découvre ce matin après le petit déjeuner, je salive! dans l'attente d'un repas à thème en france, gardez les recettes.

    les vendanges se terminent pour mathieu, abondantes, il est content, maintenant nous dégustons un jus de raisin super sucré, mais nous ne serons pas à poilly pour boire le bourru (2 ans sans bourru c'est dur!), nous partons cette fin de semaine en toscane avec les vélos .

    bisous à tous les deux

    momo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *